Il brûle un livre et la douleur se calme.

Véronique est venue ce jour-là à ma rencontre pour parvenir à lâcher prise. Pour s’occuper d’elle. Pour calmer des conflits récurrents entre certains désirs conscients et des comportements qui trouvaient leurs racines dans des croyances lointaines. Des souvenirs présents, et d’autres enfouis très profondément.

Nous débutons par une séance de cohérence cardiaque. Les hormones de bien être produites durant l’exercice sont à l’œuvre. Véronique se détend. Elle se sent déjà mieux. Dernière expiration contrôlée après cinq minutes de rigueur et de concentration. Six fois par minute pendant cinq minutes. Je pose mes mains sur son épaule et sa main droite. Ses yeux se ferment. Elle lâche totalement prise. Elle plonge en elle dans une transe merveilleuse. Véronique se transporte dans un lieu qu’elle aime et s’y installe. Autour d’elle, elle  construit sa bulle de bien-être. Elle y convie son inconscient à qui elle formule son objectif. Tout se passe bien. La bulle devient de plus en plus belle.

Quinze minutes plus tard son visage est apaisé. Je propose alors à véronique de demander à son invité du jour  de rendre visite à son dos. A cette « fin de zona » dont elle m’a parlé un peu plus tôt. Le mal et ses stigmates visibles sont guéris avec l’aide précieuse de son médecin, mais le souvenir de la douleur est là. Présent. Au niveau des lombaires et des côtes. Je propose à son inconscient de trouver les ressources utiles pour que Véronique aille mieux. Pour que la douleur s’apaise.

Vingt minutes de silence total. L’inconscient de véronique connait des métaphores. Il sait ce qu’est une sous modalités.  Pas utile de faire des phrases. Il est à l’œuvre. Autonome.  Il transforme cette douleur en un grand livre dont il jette les pages une à une dans un feu allumé à cet effet. Il brûle la douleur indésirable. Il l’élimine. Il déconnecte ce souvenir douloureux. Je ne fais rien. J’observe et guide par petites touches. Je suis absent. Ici et ailleurs. En transe.

Véronique revient de son voyage interieur. Douleur à zéro sur dix. Comme éteinte. Elle revit. De retour chez elle, elle dépose ces lignes sur le livre d’or de mon site internet.

 

Bonjour,
Un violent zona ,diagnostiqué par mon médecin traitant, accompagné de terribles douleurs lombaires et costales, sur une échelle de 10 les douleurs étaient à 9. La seule chose qui me soulageait momentanément était de prendre d’interminables douches.
Grace à l’écoute, aux explications avant la séance, Olivier accompagne, et avec nos outils de l’inconscient, nous accédons à la clef de » notre coffre-fort  »
Voilà, zona disparu, plus de douleurs, je me suis recentrée, j’ai pu expulser ce qui me polluait, pour aller chercher ce qui est bon pour moi.

Véronique

 

Merci Véronique et Bravo

Que de ressources en vous

Bonne et belle journée

Olivier Laruelle

3 réponses
  1. Troquereau dit :

    Toujours aussi plaisant de lire les retours de tes clients Olivier. Comme moi, il ont apprécié ton accompagnement si … utile et agréable.

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *