L’inconscient est un réservoir inépuisable de ressources. 

Jeune étudiant quinquagénaire dans mon école de psychothérapie je ne comprenais pas bien le sens de ce présupposé de l’hypnose et de la programmation neurolinguistique. S’agissait-il d’une métaphore, d’une image pour tenter de calibrer l’insondable ?  S’agissait-il d’une sorte de mantra qu’il me faudrait répéter jour après jour pour me convaincre ?

En fait, c’est une réalité quantifiable à laquelle nous avons accès. Des neuroscientifiques du Salk Institute à La Jolla en Californie viennent de mesurer la capacité de stockage du cerveau d’un être humain. Préparez-vous donc à toucher du doigt les frontières de l’infini. Nos 100 milliards de neurones peuvent stocker grâce aux connexions synaptiques qu’ils effectuent à raison de plusieurs milliers de connexions par neurone, plus de 1 pétaoctet, soit 10 puissance 15, soit 1.000.000.000.000.000 d’informations. Essayez donc encore une fois de lire ce chiffre.

Maintenant imaginez un peu. Chaque seconde de votre vie, quelque chose en vous que nous allons appeler « votre inconscient », capte en dehors de votre champ de conscience, c’est-à-dire sans que vous vous en rendiez compte, entre 7000 et 9000 informations. Simultanément, il analyse votre pétaoctet d’informations stockées à raison de 4 milliards de données par seconde. Parmi toutes ces informations, vous aurez stocké seconde après seconde un nombre considérable de croyances qui vont se graver dans votre mémoire inconsciente. Prenons un exemple très simple. Vous avez trois ans, vous êtes avec vos parents. Papa est très énervé car il s’est blessé en bricolant. Il sort une cigarette en disant que cela va l’aider à se calmer. Votre inconscient capte et enregistre malgré vous cette « Croyance » dans votre mémoire inconsciente, avec l’idée de s’en servir un jour. Au cas où…

A partir ces informations collectées et analysées chaque seconde de votre vie, votre inconscient va élaborer puis vous proposer, ou plus exactement vous imposer des stratégies. Ces stratégies sont composées d’états internes (ce que vous ressentez en vous), et de comportements (ce que vous faites). Ces stratégies sont toujours bienveillantes. Votre inconscient veut votre bien. Ainsi, des années après que votre papa vous ait transmis sans le vouloir l’idée que « Une cigarette ça détends… », un jour, lorsque vous serez bien énervé(e), il vous fera ressentir l’envie de fumer et vous irez acheter ce premier paquet qui empoisonnera votre existence. De manière bienveillante, votre inconscient veille sur vous et tente de vous calmer à partir de votre socle de croyances inconscientes.

Ce pétaoctet d’informations, c’est VOTRE potentiel, c’est VOTRE réservoir inépuisable de ressources. L’état d’hypnose va vous permettre de rentrer en contact avec votre inconscient. Si vous souhaitez vous libérer de la cigarette ou de toute autre forme de conflit entre ce que vous voulez et ce que votre inconscient vous propose, rencontrez un ou une hypnothérapeute. Il ou elle vous aidera à clarifier votre objectif et vous apprendra à entrer en contact avec votre inconscient. Il ou elle vous guidera, vous aidera à vous libérer de ces croyances qui vous limitent pour installer à la place des ressources qui sont en vous. Vous allez demander à votre inconscient de changer ces stratégies qui vous gâchent la vie. Vous allez reprendre le contrôle du sens que vous souhaitez donner à votre vie. Ces ressources se trouvent quelque part, au cœur de ces 1.000.000.000.000.000 d’informations stockées dans votre mémoire inconsciente. Votre potentiel de reprogrammation neurolinguistique est infini. Vos capacités dépassent tout ce que votre conscient vous permet d’imaginer. Votre inconscient est un réservoir inépuisable de ressources.

Bonne et belle journée

Olivier Laruelle

www.hyfocomhypnose.fr

Et si vous aussi vous faisiez germer le potentiel qui est en vous… ?

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *