Ces mots qui apaisent les maux…

Bonjour,

Le 20 juin 2016, Monik a écrit ceci dans le livre d’or d’Hyfocom Hypnose.

 Monik dit :

24 juin 2016 à 15 h 01 min

Aujourd’hui 24 juin 2016…

Première séance avec Olivier Laruelle.
Je suis sans voix. Je ne puis décrire mon ébahissement devant le résultat de cette séance. Depuis bientôt 3 mois je souffrais atrocement à la suite d’une radiothérapie aux poumons. Ma cage thoracique étant devenue pour moi un supplice. De jour en jour j’avais l’impression de « rétrécir »… Première séance : une renaissance. Toute la fatigue accumulée pendant ces longs mois de souffrance vient d’être dispersée par un long sommeil irrésistible. Nous allons faire un chemin ensemble Olivier et moi, c’est bien.

 

Nous nous étions dit quelque chose qui ressemblait à ceci.

…Tout en lenteur, tout en douceur…

Maintenant, vous pouvez vous installer très confortablement, prendre la position la plus agréable pour vous, la plus confortable, posez  vos mains, votre dos, votre tête, confortablement, et puis, dans quelques instants, vous allez ressentir l’envie de fermer vos yeux, ou alors vous allez décider de les fermer. En fait,  cela n’a aucune importance. Tout doucement.

Offrez-vous la possibilité de partir en voyage à l’intérieur de vous, de ressentir comment le calme s’installe, quelque chose  d’apaisant à l’intérieur de vous.

Vous pouvez maintenant vous concentrer sur les sons. Les sons tout autour de vous. Dans cette pièce pour commencer.

Souvent on dit, que les sons ne sont pas immédiatement perceptibles, qu’il faut se concentrer. Plus profondément. Et puis au bout de quelques instants, sous l’effet de l’hypnose, les sens s’affinent. Prenez le temps d’aller chercher chacun de ces sons. A l’intérieur de vous…

…Et puis laissez votre esprit partir à l’extérieur. Allez identifier chaque bruit, allez chercher ce grondement qui vient de l’infini…Essayez de le situer quelque part, demandez à votre imaginaire d’imaginer  l’image de ce sons, comme si vous pouviez le voir, vous en rapprocher, vous en éloigner…

…Et maintenant, concentrez vous sur l’écho de ces sons, à l’intérieur de vous, connectez-vous à vos sensations, doucement….Suivez ces sons à l’intérieur de vous, comme si, pour vous guider vers l’infinité de vos ressources intérieures, ils raisonnaient en vous.

Vous savez  l’état d’hypnose, c’est cet état qui permet d’être ici, et ailleurs, en même temps…

…Alors maintenant, vous allez pouvoir demander à votre ange intérieur, à votre inconscient, à cette partie de vous qui veille sur vous, de vous guider vers cette image intérieure apaisante, cette image d’un ailleurs, dans lequel, vous vous sentez si bien, tellement calme, tellement détendu. Ce jardin intérieur au cœur duquel chaque cellule de votre cœur et de votre esprit se détend, ce relaxe, se relâche, de plus en plus profondément.

Laissez-vous glisser doucement, connectez-vous à cette image. Prenez le temps de la détailler. Quelle que soit cette image, quel que soit cet endroit, offrez-vous le temps de l’observer. Quoi qu’il y ait, observez-le. Observez chaque détail. Concentrez-vous sur, les images, concentrez-vous sur les sons……sur tous ce que vous pouvez percevoir.

Et puis, attachez-vous à vos ressentis, à vos perceptions intérieures, à ce calme, qui s’installe, à votre respiration, qui se ralentit, au rythme de votre cœur, qui s’apaise, à chaque cellule, à chaque partie de votre corps, ou de votre esprit, qui se détend, qui se relâche, et aux sensations, qui deviennent de plus en plus agréables…Et puis….chchchchchchchch…

Maintenant,  vous allez pouvoir demander à votre inconscient, à cette partie de vous qui veille sur vous depuis votre premier jour, de vous reconnecter  à vos sensations, à cette sensation que vous avez en mémoire, cette sensation que votre inconscient a conservé quelque part en vous, cette sensation d’anesthésie que vous avez vécu un jour, ou que vous pouvez imaginer, cette sensation qui a le pouvoir d’éteindre la douleur aussi facilement qu’une main qui presse un interrupteur peut éteindre une lumière.

Prenez le temps de demander à votre inconscient de vous reconnecter à cette sensation, concentrez-vous et laissez faire en même temps, prenez le temps d’aller la chercher aussi profondément que nécessaire…

Maintenant, je voudrais que vous preniez contact avec cette main, la main choisie par votre inconscient pour communiquer avec nous, il va vous être très facile de la reconnaître, car à l’extérieur ou à l’intérieur, elle vous donne déjà des signes.

Ressentez la, visualisez la, et puis reconnectez-vous à cette sensation d’anesthésie, vous savez un peu comme une sensation, de froid, qui vous amène un engourdissement, concentrez-vous sur votre main et faites glisser cette sensation, dans chaque partie de cette main, imaginez votre main, dans un sceau de glace, et puis l’engourdissement, l’anesthésie, qui va gagner chaque cm², d’abord, le bout de chaque  doigt, l’un après l’autre, concentrez-vous sur le bout de vos doigts, concentrez-vous sur cette sensation d’anesthésie qui gagne le bout de vos doigts, pour commencer la 1ere phalange, et puis, la 2eme, laissez monter la sensation, imaginez maintenant ce seau de glace avec votre main dedans, et le froid qui l’engourdit maintenant, la 3eme phalange, et le reste de la main, votre main est comme endormie, votre main est anesthésiée, concentrez-vous sur cette sensation, vous avez l’impression que votre main, s’est comme, détachée de votre bras tellement elle est endormie, apaisée, .alors maintenant, le plus facile reste à faire, imaginez, demandez à votre inconscient  de faire glisser  votre main sur cette zone qui autrefois était douloureuse, votre main va bouger tout doucement, comme ce n’était pas vous qui la déplaciez mais une autre partie de vous, laissez votre main se déplacer doucement, et se poser à l’endroit qui autrefois était douloureux, laissez votre main se poser, et puis maintenant, imaginez, que cette sensation d’endormissement, d’anesthésie, va se propager, dans chaque cellule qui était douloureuse, cette sensation d’endormissement, se propage, doucement, cellule après cellule, et les douleurs d’autrefois s’effacent, s’endorment, et plus le temps passe, plus la douleur s’éteint, s’efface, et puis le calme s’installe, la douceur, de plus en plus profonde, de plus en plus agréable, plus vous laissez votre main à cet endroit, plus la douleur s’efface, elle est maintenant totalement effacée, comme sortie de votre corps, prenez tout le temps dont vous avez besoin, votre inconscient veille sur vous votre ange intérieur  veille sur vous, et lorsque la douleur sera totalement endormie, au bon moment, au moment que vous allez choisir, tout doucement, votre main va se déplacer, pour reprendre sa position initiale, et puis vous allez retourner dans cette image, cet endroit, cet espace dans lequel vous êtes si bien, tellement calme, tellement détendue, reconnectée à ses sensations d’apaisement, de bien être, et quand vous le voudrez, vous pourrez ré-associer votre conscient et votre inconscient, pour revenir tout doucement dans cette pièce , là où vous êtes puis doucement, vos yeux vont s’ouvrir, vous allez reprendre contact avec vos sensations, avec votre bien être, et à chaque fois que vous en aurez besoin, vous pourrez ré écouter cette voix pour vous reconnecter à ces sensations, à cet état, à cet espace, pour vous sentir bien, tellement calme, tellement  détendue…

 

…Bons voyages hypnotiques…

Olivier Laruelle

www.hyfocomhypnose.fr

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *